Nous joindre

Imprimer

Diminuer la taille du texte

Augmenter la taille du texte

Accueil > Programmes > Dons oculaires et de tissus humains

Dons oculaires et de tissus humains

Don d'organes et de tissus

Lorsqu'un décès est constaté à l'hôpital, on peut prélever chez la personne décédée soit des organes, soit des tissus, parfois les deux.

Le don d'organes en vue d'une transplantation n'est possible qu'en cas de décès neurologique (mort cérébrale), qui se caractérise par l'arrêt définitif du fonctionnement du cerveau. C'est un état peu fréquent (moins de 2% de tous les décès en milieu hospitalier) et qui survient chez les personnes ayant subi un traumatisme crânien ou une pathologie intracrânienne irréversible et mortelle (ex. : rupture d'anévrisme). Ces personnes ne peuvent respirer spontanément. Par conséquent, si un don d'organes est prévu, un ventilateur artificiel assure l'oxygénation du sang afin de préserver les organes du donneur potentiel, car les cellules des organes se dégradent rapidement lorsque le sang ne circule plus.  Les organes qui peuvent être donnés sont les reins, le cur, les poumons, le foie, le pancréas et les intestins.

Si la mort est causée par un arrêt cardiaque (plus de 98% des décès), le don de tissus seulement est possible. Contrairement aux organes, les tissus n'ont pas besoin d'un apport continuel en sang, et il n'est donc pas nécessaire de maintenir la circulation sanguine et la ventilation artificielle après le décès. Ainsi, la cornée, les valves cardiaques, les os et la peau (et d'autres tissus) peuvent survivre et être prélevés quelques heures après le décès pour être greffés des jours voire des semaines plus tard.

Don de tissus oculaires

Les globes oculaires sont récupérés et gérés par la Banque d'yeux. Que l'oeil soit myope, hypermétrope, presbyte, qu'il soit brun ou bleu, que le donneur porte ou ait porté des verres correcteurs ou de contact, qu'il soit jeune ou plus âgé, l'oeil sera utilisé.

Les globes oculaires sont soigneusement examinés dès leur réception, et ils sont traités et classés selon des critères de qualité. Plusieurs serviront aux soins d'urgence, à l'enseignement et à la recherche, tandis que d'autres seront préservés pour répondre aux besoins des malades en attente d'une greffe de la cornée. C'est le médecin ophtalmologiste qui détermine quel patient peut bénéficier de ce type de greffe, car elle n'est recommandée qu'aux personnes atteintes de cécité en raison d'un problème de la cornée. Celle-ci est alors remplacée par la cornée claire du donneur, laquelle reprend vie dans l'oeil et en devient une partie intégrante.

  • Au Québec seulement, chaque année, quelque 400 personnes en moyenne reçoivent une transplantation.

  • Un donneur d'organe peut sauver jusqu'à 8 vies et dans tous les cas, aider plusieurs personnes.

  • Pour la période 2014-2015, 785 cornées (locales et importées) ont été distribuées au Québec.

Des réponses à vos questions...

Q. Qui peut donner ses organes et ses tissus ?

R. Toute personne peut faire don de ses organes et de ses tissus. Toutefois, dans tous les cas, une évaluation rigoureuse de la condition physique générale, des antécédents médicaux et sociaux ainsi que l'état général du donneur au moment du décès est effectuée afin de déterminer quels organes et/ou tissus pourront être prélevés.

Q. Est-ce que le donneur pourra être exposé au salon funéraire?

R. La procédure relative au prélèvement des tissus et des organes ne modifie pas l'apparence du donneur et n'empêchera aucunement l'exposition du corps au salon funéraire.

Q. Y a-t-il des frais liés au don d'organes et de tissus ?

R. Non, il n'y a aucuns frais reliés à cette procédure.

Q. Si j'ai déjà rédigé mon testament ou mon mandat d'inaptitude, est-ce que je peux l'inscrire dans le Registre des consentements au don d'organes et de tissus ?

R.  On pourra demander à son notaire d'ajouter la clause du don d'organes et de tissus en rédigeant un codicille dans le cas d'un testament, d'un amendement, ou d'un mandat d'inaptitude. Advenant le cas, le notaire fixera le coût de ce service. On peut aussi attendre le jour où on révisera son testament ou son mandat.  Mais dans l'intervalle, la signature de l'autocollant de consentement sur la carte d'assurance-maladie est la meilleure solution pour signifier votre volonté de donner vos organes et tissus à votre décès.